Les cours d’équitation à nouveau autorisés dès le 11 mai 2020

30 avril 2020

La Fédération Suisse des Sports Equestres (FSSE) ainsi que l’organisation professionnelle Swiss Horse Professionals (SHP) se sont engagées de façon intensive avec divers partenaires et diverses associations pour l’assouplissement des mesures en lien avec l’ordonnance 2 sur le Covid-19. Un concept de protection destiné à démontrer que les entraînements et les cours d’équitation sont possibles en Suisse en respectant toutes les dispositions et les recommandations des autorités dans la lutte contre le coronavirus a été remis à l’office fédéral du sport et à l’office fédéral de la santé publique par la FSSE et sa plausibilité a été garantie aujourd’hui.

Par décision du Conseil fédéral du 29 avril 2020, la pratique de divers sports sera à nouveau autorisée ou alors elle sera assouplie sous réserve de l’application des concepts de protection des fédérations concernées. Pour la pratique du sport équestre qui a toujours été possible à certaines conditions, la décision du Conseil fédéral concerne en particulier la possibilité de donner des cours d’équitation. Les cours d’équitation et les entraînements sous conduite sont à nouveau autorisés à partir du 11 mai 2020 en respectant le concept de protection du sport équestre et ce pour autant que la lutte contre la pandémie ne subisse pas de revers. Cet assouplissement implique le respect de la distance minimale de 2 mètres et du nombre maximal de 5 personnes présentes par unité d’infrastructure tout comme des autres dispositions figurant dans le concept de protection du sport équestre.

Les points les plus importants du concept de protection du sport équestre approuvé ce jour par l’office fédéral du sport OFSPO sont réunis dans une notice de la FSSE et de SHP pouvant être téléchargée ici par les exploitations équestres.

Le concept de protection du sport équestre peut être repris par les exploitants de centres équestres qui doivent l’adapter le cas échéant (p. ex. s’il n’y a pas d’espace suffisant pour 5 personnes avec une distance de 2 m). La FSSE attire l’attention sur le fait que les autorités compétentes peuvent interdire une activité sportive ou fermer une installation si le concept de protection n’est pas appliqué ou qu’il ne l’est que partiellement dans l’exploitation. Les conditions-cadres peuvent changer en fonction de l’évolution de la pandémie et les concepts de protection devront s’adapter le cas échéant aux nouvelles dispositions.

Restrictions pour les disciplines voltige et attelage
En voltige, le Pas de Deux et la voltige en groupe sont des sports de contact. C’est pourquoi seuls des entraînements individuels sont autorisés dans cette discipline.

En attelage, normalement au moins un groom doit se trouver sur la voiture avec le meneur, et ce pour des raisons de sécurité. Si le groom vit dans le même ménage que le meneur, la pratique de l’attelage est autorisée. Le concept de protection détaillé est publié sous www.swissolympic.ch/coronavirus.

«Le fait que le sport équestre n’est pas un sport de contact a été reconnu par le Conseil fédéral qui en a tenu compte dans le cadre de cet assouplissement», estime Charles Trolliet, Président de la FSSE. «Ainsi les écoles d’équitation peuvent reprendre leur activité même si cela se passe de façon réduite. Nous sommes bien conscients du fait que ces conditions excluent actuellement les cours dispensés à des personnes ayant encore besoin d’une assistance sachant qu’alors la distance minimale ne peut pas être respectée, mais il était bien évident pour nous que seul un concept tenant compte de toutes les dispositions de l’OFSP pouvait avoir une chance d’être accepté.»

Qu’en est-il des manifestations de sport équestre?
Selon la décision du Conseil fédéral du 29 avril 2020, le sport de compétition reste interdit jusqu’au 8 juin 2020 au moins pour toutes les disciplines sportives. Le 27 mai 2020, le Conseil fédéral décidera de l’avenir des plus petites manifestations. Par contre, les grandes manifestations regroupant plus de 1000 personnes seront certainement interdites jusqu’à la fin du mois d’août. Charles Trolliet confirme que la FSSE se concentre sur la possibilité de reprise du sport de compétition: « Nous travaillons sans relâche afin que les manifestations de sport équestre puissent avoir lieu le plus rapidement possible.» Ainsi une directive, basée sur les discussions du groupe de travail « Manifestations 2020 – Covid-19» de la FSSE, est en cours d’élaboration. Elle est destinée à faciliter la reprise de la saison de compétition, en particulier pour les organisateurs. Mais quoi qu’il soit, il faut tout d’abord connaître les conditions-cadres fixées par les autorités pour l’organisation de manifestations. En effet, aussi longtemps qu’on ne sait pas si 50 ou 500 personnes seront autorisées à se trouver au même endroit à partir du 8 juin 2020, aucune planification définitive n’est possible.

Comments are closed.

^